Search
+381 11 744 7674 info@skoruna-tours.com
Durée: Circuit 8 jours/7 nuits
Location: Serbie

Au Moyen Âge, la présence de la Serbie sur la scène européenne fut assurée sous l’autorité politique de la dynastie des Nemanjides (1166-1371). Son fondateur, Stefan Nemanja et ses trois fils consolidèrent au XIIIe siècle ce royaume qui connut une période de prospérité économique et politique considérable. Grâce aux unions dynastiques avec l’Occident, Byzance et les pays voisins, le royaume des Nemanjides s’ouvrit à diverses influences, au contact desquelles se façonna la civilisation serbe. Témoins de cette époque, les monastères situés dans la région de Rascie et dans la vallée de la Morava apportent la preuve vivante de l’émergence d’un style artistique propre au pays. Ils restèrent des foyers d’art et d’expression slave de la civilisation chrétienne, malgré la domination ottomane pendant plusieurs siècles, qui a laissé des traces sur le territoire de la Serbie.

Notre itinéraire :

Jour 1

Accueil à l’aéroport et transfert en car en ville. Promenade pour une découverte du centre-ville de Belgrade (rue piétonne Knez Mihajlova, place de la Républiqueplace Terazije, etc.) avant de gagner la citadelle de Kalemegdan bâtie sur un éperon rocheux au confluent de la rivière Save et du Danube. Devenue pour la première fois siège des princes serbes au début du XVe siècle, étant déjà bien connue des chevaliers européens comme étape obligatoire sur la route de Constantinople et du Moyen Orient, cette cité fut conquise et réutilisée à partir du XVIe siècle à tour de rôle autant par les Ottomans que par les Autrichiens.

Logement à Belgrade.

 

Jour 2

Départ de Belgrade vers le monastère de Žiča (XIIIe s). Siège métropolitain depuis 1219, en ce monastère furent sacrés sept rois de la dynastie serbe de Némanjides. La route longera ensuite les magnifiques gorges de l’Ibar. Une halte est prévue pour que nous admirions la silhouette du château-fort de Maglič. Des paysages magnifiques s’enchaînent jusqu’au célèbre monastère de Studenica (XIIe–XIVe siècles) qui figure sur la Liste du patrimoine mondial de l’Humanité de l’UNESCO. Fondé en 1186 par le grand «Zupan» (seigneur) Stefan Nemanja, ce vénérable couvent est le plus important de Serbie. Son apparence, à l’extérieur, à la fois «romane» et «byzantine», son portail enrichi de sculptures et les portraits des fondateurs et des saints représentés sur ses parois intérieures suscitent l’admiration unanime des visiteurs. Tout comme, d’ailleurs, l’exceptionnelle fresque de la Crucifixion, considérée comme un sommet de l’art de l’époque des Comnènes.

Logement à Novi Pazar.

 

Jour 3  

Route pour le Kosovo. Dans le monastère de Gračanica (XIVe siècle) nous visiterons l’église de cette fondation pieuse du roi serbe Milutin, classée parmi les chefs d’œuvres de l’architecture serbe médiévale. Ses fresques, parfaitement conservées, constituent un vrai sommet de l’esthétique constantinopolitaine du XIVe siècle connue sous l’appellation de «Renaissance des Paléologue». Visoki Dečani (XIVe siècle) est somptueux monastère serbe bâti en moellons d’onyx et de marbre possédant toujours ses icônes d’origine du XIVe siècle. Fondation pieuse du roi serbe Etienne Dečanski et de son fils Dusan, le couvent de Decani a gardé largement des cycles de fresques de contenu encyclopédique. Visite du Patriarcat de Peć – édifice de culte enregistré sur la Liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce complexe monastique du XIII siècle – siège historique du trône patriarcal – fondé par l’archevêque Sava I et ses successeurs Arsène, Nicodème et Daniel, est symboliquement considéré comme le cœur spirituel de l’Église serbe. Certaines fresques, dont une Déisis et une magnifique Ascension datant des années 1250, sont de tout intérêt.  Retour en Serbie.

Logement à Novi Pazar.

 

Jour 4

Les visites prévues dans la matinée : l’église Saint-Pierre/Petrova crkva  (l’édifice religieux le plus ancien sur le territoire de la Serbie), le monastère de Djurdjevi Stupovi («les Tours de Saint-Georges») placé depuis le XIIe siècle au sommet d’une des collines qui dominent Novi Pazar. Une chapelle érigée au XIIIe siècle, sous  le règne du roi serbe Dragutin, garde les portraits dynastiques, scène des synodes serbes, la préfiguration vétérotestamentaire de la Sainte-Trinité sous forme des trois anges attablés. Une promenade à Novi Pazar vous découvrira la ville dont la population est majoritairement musulmane, convertie à l’époque ottomane. Nous y visiterons un vieux quartier ottoman avec ses mosquées, hammams et caravansérails. Le monastère de Sopocani (XIIIe s) – fondation du roi némanide Uros Ier. L’ensemble de fresques encore préservées en ce dernier lieu atteint l’apogée de la peinture byzantine dans les Balkans. La fresque de la Dormition de la Vierge fut cataloguée par le monde académique, en 1961, la fresque la plus accomplie et belle de l’art byzantin ! Nous poursuivrons la route vers le monastère de Mileseva (XIIIe siècle). L’église de l’Ascension abrite de superbes fresques du XIIIe siècle, dont celle de l’Ange blanc sur le tombeau du Christ est mondialement connue.

Logement à Zlatibor.

 

Jour 5

Nous visiterons « l’église blanche » de Karan, près d’Uzice, datant du XIVe siècle. Fondée par une famille noble médiévale, l’église abrite toujours leur portraits ainsi que des scènes vétérotestamentaires et celles de la Vie de Marie. Poursuite de la route à travers les gorges d’Ovcar et Kablar. Un arrêt à Terzica Avlija, village qui respecte encore la tradition, la production de poterie et le folklore serbe, où nous assisterons à une démonstration de la production de poterie. Une promenade en catamaran sur la Morava occidentale entre les gorges nous permettra d’accéder à l’un des monastères du petit « Mont-Athos serbe »-monastère de Saint-Nicolas (XVIe siècle). Route vers la ville d’eau Vrnjacka Banja.

Logement à Vrnjacka Banja.

 

Jour 6

Nous visiterons les plus grands des monastères de la vallée de la Morava. Le monastère de Kalenic est érigé au début du XVe siècle. Nous admirerons les jeux de formes et de couleurs sur les façades de son église aussi bien qu’une peinture murale saisissante, surtout la célèbre fresque des Noces de Cana  et un cycle marial, dont la scène du Recensement de Bethléem, est très rarement représentée dans les églises byzantines slaves des Balkans. Le monastère de Ravanica (XIV siècle), bâti par le prince Lazar qui fut battu par les Ottomans au « champ des merles » (Kosovo polje) en 1389. Canonisé, il devint ainsi le premier prince-martyr serbe. Sur le plan d’architecture, ce nouveau style, appelé « de la Morava », a abouti à mêler aux thèmes de l’art sacré des éléments décoratifs d’enluminures. Le monastère de Manasija (XVe siècle), fondation pieuse du prince Stefan, fils de Lazar, a gardé outre les murailles et tours massives une église superbe avec des fresques admirables dont une Communion des Apôtres, et surtout, celle des Saints militaires.

Logement à Belgrade.

 

Jour 7

            Visite de la nouvelle cathédrale orthodoxe, dédiée au père spirituel de la nation serbe-Saint-Sava. En chantier depuis 1935, inspirée des grands projets néo-byzantins du début du XXe siècle, elle possède une crypte admirablement décorée. Visite des collections du Musée national d’Art et d’Histoire. Nous ferons une petite excursion dans les versants paisibles de la Fruska Gora, un massif de collines boisées isolé au milieu de la grande plaine de l’Europe centrale. Parmi plusieurs monastères orthodoxes érigés entre le XVe et le XVIII siècles, nous visiterons celui de Krusedol. Siège initial de la métropole serbe orthodoxe de l’Empire des Habsbourg, c’est ici que l’art baroque serbe realisa  ses œuvres les plus importantes au XVIIIe siècle, puisant ses idées tant dans l’art russe qu’occidental.

Logement à Belgrade.

 

Jour 8

Temps libre, transfert à l’aéroport de Belgrade pour vol de retour.